Inigolib 2017, un vent de douceur et de liberté !

Plus de 120 jeunes (dont 44 tout nouveaux : welcome dans notre drôle de monde) ainsi qu’une trentaine d’amis et responsables de la famille ignatienne (jésuites, religieuses et laïcs) ont participé à la 4ieme édition de MAGIS-Inigolib. Quelle joie de vivre de nouveau ce petit festival où chacun a pu approfondir un thème assez audacieux : « avec le Christ, s’aventurer en liberté », en écho à un WE pastoral du diocèse de Paris (« jeunes en paroisse ») et dans la dynamique des préparatifs du synode mondial lancé par le Pape sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel ».


5 moments ont retenu particulièrement l’attention des jeunes présents :
– le samedi matin, le topo réjouissant (bientôt en ligne) de Soeur Marta, Ancelle du Sacré coeur, sur l’expérience de libération à laquelle nous sommes tous invités, en particulier dans une démarche de discernement ;
– le samedi soir, un temps original d’adoration où chacun a pu se sentir invité à vivre le festin ;
– toujours le samedi soir les danses folkloriques animées avec brio par nos compagnons jésuites de toute l’Inde (et oui, on a tous un corps !)
– le dimanche matin un atelier créatif avec Grégoire Lebel sj sur nos manières d’exercer (ou non) notre liberté sur internet (bientôt topo en ligne)
– et enfin toujours le dimanche un espace de témoignages autour de la figure de sainte Phllippine Duschesne, religieuse su Sacré coeur, dont on fête les 200 ans du départ en mission en Amérique auprès des plus fragiles et qui est un modèle pour aller aux périphéries d’aujourd’hui (venez la découvrir à Magis été 2018 :). Merci à tous ceux qui ont préparé et porté (en particulier Cécile, Marta, Jean, Christelle, Perrine, Blandine, Margilie et quelques autres) ce beau projet, dans les rires et les petits combats ;) et à l’année prochaine, si, si !

Mention spéciale à Emmanuel et Pauline (qui comme quelques autres de Toulon et Lyon ;) n’ont pas chômé ce WE-là : « Il y a 3 ans, nous participions au premier Inigolib avec des amis de Penboc’h JP (ils sont partout). Cette année, nous avons vécu le 4e Inigolib différemment en passant du côté « orga » : nous avons mené un atelier sur le choc interculturel et avons témoigné de la place du choix avant, pendant et après notre expérience de volontariat au Paraguay. Nous avons partagé notre humble apprentissage des choix, de ces petits choix qui nous ont fait dire oui au Paraguay, des doutes et des tentations qui les ont accompagnés. Nous avons évoqué  les chemins que nous ouvrent ces choix si nous les plaçons sous le regard de Dieu et les appréhendons en liberté… Tout en reconnaissant la difficulté de rester cohérent dans ses choix, de les assumer devant les autres et devant soi, quand cela bouscule les attentes de nos proches et nos propres projections ».

Categories: Non classé

Commentaires