Inigolib’ JMJ Panama 2019

Inigolib’ à toi de continuer l’aventure !

Retour sur 4 jours d’Inigolib’ à Paris.

Si tu n’étais pas là tu as raté quelque chose mais ces quelques lignes te donneront sûrement envie de venir au prochain Inigolib’… Tout à commencé jeudi, par un temps de prière. La grande salle de la maison Magis vibre des couleurs du Panama (merci aux décoratrices) et on se met en place pour le flashmob ! La salsa est à l’honneur ensuite, avec Arianne, merci ! Quelques nachos et galettes ont complété la soirée sans oublier les danses libanaises et les danses bretonnes si chères à Claude :).Vendredi soir, une trentaine d’entre nous marchent avec le diocèse de Paris vers Montmartre ; beaucoup de jeunes et des passants curieux de savoir ce qui se passe…

Samedi, lancement d’Inigolib’ ! Le topo de père Bruno Régent sj, nous interpelle sur le Oui de Marie, temps fort à méditer, relire…(article ci dessous et lien vers la version audio ci après). L’après-midi c’est le temps des 6 ateliers, écoute et partage. Après les bonnes pâtes carbo de l’équipe cuisine nous partons pour les Halles rejoindre les Frères de Taizé pour une prière commune.

Dimanche sr Anne nous fait entrer dans la prière avec les laudes et nous choisissons un atelier avant le repas : Oui à l’écologie, Oui aux jeunes dans l’église ou encore le temps, ami ou ennemi ? Il est ensuite temps de goûter…le chili con carne et de se rendre à Saint Sulpice pour la messe internationale.Ce fut un week-end riche pour chacun et chacune d’entre nous, nous poursuivons nos chemins qui nous ouvrent des choix si nous les plaçons sous le regard de Dieu et les appréhendons en liberté… Tout en reconnaissant la difficulté de rester cohérent dans ses choix, de les assumer devant les autres et devant soi, quand cela bouscule les attentes de nos proches et nos propres projections. A bientôt vers la mi octobre pour le prochain Inigolib’ !

Retrouve ici  un résumé du topo de Bruno Régent sj ou bien l’intégralité du topo audio  : Marie inspire tous nos discernements, et les questions des jeunes.

Témoignages de jeunes :

« Je ressors du week-end Inigolib particulièrement marquée par le topo du père Bruno Régent sj, sur Marie comme inspiration dans nos discernements. Pour la grande indécise que je suis, à retourner les choses vingt fois dans ma tête, l’attitude de Marie est très libératrice. Il ne s’agit pas de peser le pour et le contre, de tomber dans le piège du plan de carrière, de dire oui une fois que l’on a été convaincue par le programme, mais de faire confiance, de croire avant de voir, et de sans cesse redire oui à ce qui se présente devant nous. La « joie dans le consentement au réel » a résumé le père Bruno Régent. Inspirant lorsqu’on l’entend, nettement plus difficile à faire… Mais Marie nous aide encore une fois par son humilité. Il s’agit avant tout de petits oui à poser au quotidien, pour renouveler tous les jours notre manière d’être fils ou fille de Dieu ». Marie, Inigolib’Paris

« J’ai été très heureuse et je rends grâce d’avoir eu la chance de pouvoir participer à l’aventure des JMJ Panamarseille. ça m’avait été vendu comme un week-end qui serait extra, et j’ai fait confiance. L’entrée dans le bain avec un temps de catéchèse nous a permis de rentrer directement dans le bain du thème de ces JMJ « avec Marie, osons le OUI ». Cette catéchèse sur l’engagement a été un des points forts du week-end. J’en retiens surtout le fait que s’engager, dire oui, c’est renoncer. Je passe mon temps à renoncer à des choses, et je n’en suis pas toujours consciente. Un point sur lequel je peux donc m’appuyer lorsque je fais un choix. Je retiens aussi de cet enseignement le nombre important de jeunes qui sont engagé d’une manière ou d’une autre pour une cause. Je crois que c’est une vraie espérance pour m’avenir et notre société.
Le deuxième point fort pour moi de ce week-end à Marseille a été l’expériment soupe solidaire. Bien sûr, la distribution a été un moment marquant. Mais je garde particulièrement à l’esprit le temps en amont. La préparation de cette soupe était un beau moment. Chacun a participé à son niveau, et nous avons ainsi soudé le groupe. Quand nous sommes parties le soir, nous n’étions plus vraiment des inconnues et le fait de ne pas être sur la retenue entre nous nous rendais d’autant plus disponibles et présentes aux personnes que nous rencontrions, car nous osions. Nous avons partagé ce temps avec des personnes qui parlaient, d’autres moins, mais à chaque fois c’était un échange différent et unique ». Aurore, Inigolib » Marseille

« Samedi, j’arrive vers 10h et des bulles, certain que la journée est déjà commencée et certain que je serai bien accueilli, ce qui est le cas ! Je retiens du topo de Bruno Régent que Dieu peut trouver sa joie en moi, vraiment, en me voyant inventer le Royaume ! Merci aux décorateurs de la salle, l’endroit respire la joie, la fête et l’ailleurs du Panama.
Mon atelier « Oui à la volonté de Dieu ! Mais quelle est-elle ? » m’a amené à penser que la volonté de Dieu se dévoile au fur et à mesure du temps, qu’elle passe par ce qui m’anime et me constitue et que j’ai à exercer ma responsabilité. Coup de cœur pour la vitesse avec laquelle nous sommes entrés dans la pulsation du chant zoulou Siyahamba !

Je salue la joie, la simplicité de cette journée, où les rencontres étaient faciles. Merci aux organisateurs d’Inigolib, et merci de cette occasion de vibrer avec les JMJ au Panama ! » Marc, Inigolib’ Paris

J’ai été très heureuse et je rends grâce d’avoir eu la chance de pouvoir participer à l’aventure des JMJ Panamarseille. ça m’avait été vendu comme un week-end qui serait extra, et j’ai fait confiance. L’entrée dans le bain avec un temps de catéchèse nous a permis de rentrer directement dans le bain du thème de ces JMJ « avec Marie, osons le OUI ». Cette catéchèse sur l’engagement a été un des points forts du week-end. J’en retiens surtout le fait que s’engager, dire oui, c’est renoncer. Je passe mon temps à renoncer à des choses, et je n’en suis pas toujours consciente. Un point sur lequel je peux donc m’appuyer lorsque je fais un choix. Je retiens aussi de cet enseignement le nombre important de jeunes qui sont engagé d’une manière ou d’une autre pour une cause. Je crois que c’est une vraie espérance pour m’avenir et notre société.
Le deuxième point fort pour moi de ce week-end à Marseille a été l’expériment soupe solidaire. Bien sûr, la distribution a été un moment marquant. Mais je garde particulièrement à l’esprit le temps en amont. La préparation de cette soupe était un beau moment. Chacun a participé à son niveau, et nous avons ainsi soudé le groupe. Quand nous sommes parties le soir, nous n’étions plus vraiment des inconnues et le fait de ne pas être sur la retenue entre nous nous rendais d’autant plus disponibles et présentes aux personnes que nous rencontrions, car nous osions. Nous avons partagé ce temps avec des personnes qui parlaient, d’autres moins, mais à chaque fois c’était un échange différent et unique. Aurore, Inigolib’ Marseille

Le Pape parle aux jeunes depuis le Panama, article à lire dans La Croix.

Deux photos d’Inigolib’ Marseille

Infos régulières sur FB