MAGIS, l’année déclic. Apprendre à choisir et à unifier sa vie.

Magis, l'année déclic. Apprendre à choisir et à unifier sa vie.

Cette mission si tu l’acceptes : « chercher et trouver la volonté de Dieu dans ta vie ». Il s’agira d’approfondir une relation vivante au Christ, dans ton quotidien, pour te décider avec et pour le Christ.  Chacun(e) de nous reçoit un appel, mais aussi une promesse : « Quitte ton pays (bouge-toi) et va vers le pays que je te montrerai (nous sommes conduits). Tu deviendras une bénédiction pour tous (tes avancées seront contagieuses) » (Genèse 12, 2). Comment entendre l’appel, comment accueillir la promesse ? Comment trouver le pays où Dieu veut m’inviter ? En prenant le Christ pour boussole !

Une joyeuse équipe d’accompagnateurs de toute la France a commencé à travailler pour te proposer un parcours de qualité :) Nous avons commencé à prier pour vous et une seule ambition en nous : « soutenir votre liberté » (mots que le Pape utilise pour parler du discernement).

Tu as entre 20 et 30 ans et tu te poses 1 ou plusieurs de ces questions :

  • J’ai commencé des études mais cela ne me convient pas. Vers quoi me réorienter ?
  • Je suis jeune pro et je cherche un sens ou une « utilité » à ce que je fais…
  • Je viens de faire 1, 2, 3 ans… de bénévolat/service (Arche, DCC…) et je cherche quel sens je veux donner à ma vie maintenant
  • Je me pose la question de la manière dont je veux engager ma vie à la suite du Christ : dans le mariage, dans le sacerdoce, la vie religieuse… ?
  • J’ai commencé une relation avec quelqu’un mais je ne sais pas très bien où j’en suis et j’aimerais discerner si je m’engage davantage ou pas ?
  • Demeurer dans la vie quotidienne : études, travail, engagements associatifs, relations familiales et amicales, loisirs…
  • Un accompagnement spirituel personnel qui te permette de mettre en place une vie de prière régulière et de relire ta vie, pour y trouver l’appel et la promesse de Dieu.
  • Parcours commun à tous les participants :
    • WE de lancement  2-3 octobre, à Paris ou à Lille. Se mettre en route ensemble, découvrir la prière et préciser ta question.
    • WE « premiers pas dans les Exercices », 3-5 novembre, au Cénacle de Versailles, apprendre à prier à l’école de saint Ignace.
    • WE « repères pour décider », fin janvier ou février, lieu à trouver. Mettre en place les étapes d’un discernement, aborder la question de la volonté de Dieu.
    • WE « connaissance de soi » : au choix :
      • Session vie Affective, 27 avril 1er mai, au Hautmont (CVX , près de Lille)
      • Communication Non-Violente, 27-28 avril au Cénacle de Versailles.
    • WE détente  : mai-juin, au soleil ! !
    • Juin-Août, retraite 9 jours selon les Exercices. Plusieurs lieux possibles.
  • Une vie d’équipe de partage, si c’est possible, du type « équipe Magis ».
  • supports pédagogiques au quotidien : le site « prie en chemin« , des MOOC sur des éléments de la spiritualité ignatienne (oraison, relecture, discernement…), newsletters toutes les 2 semaines et un Facebook privé pour partager nos découvertes et nos intentions de prières.
  • Des moyens complémentaires en fonction de ta question : cours de théologie ou philosophie, engagement associatif, service, we vocation religieuse (« Aimer et servir », …), aide psychologique…
  • logement  : ton logement habituel, une colocation à inventer ou magis coloc’, un séjour au cours de l’année dans une communauté religieuse, un logement dans le cadre d’un service (Val Giros, L’Arche de Jean Vanier, Lazare)…

D’autres projets peuvent rejoindre ton attente comme cette année de ressourcement spirituel pour les jeunes femmes (http://www.meryemana.fr/),  des WE pour découvrir la vie religieuse féminine (aimer et servir) ou des expériences de volontariat (Inigo avec les jésuites et le volontariat international Sacré-Coeur).

Extrait du document préparatoire du Pape pour le synode d’octobre 2018 sur « jeunes, foi et vocations ».

Prendre des décisions et orienter ses actions dans des situations d’incertitude, face à des élans intérieurs contrastés : voilà le cadre de l’exercice du discernement. Il s’agit d’un terme classique de la tradition de l’Église, qui s’applique à une pluralité de situations. Il existe, en effet, un discernement des signes des temps, qui vise à reconnaître la présence et l’action de l’Esprit dans l’histoire ; un discernement moral, qui distingue ce  qui est bien de ce qui est mal ; un discernement spirituel, qui propose de reconnaître la tentation pour la repousser et continuer d’avancer sur la voie de la vie en plénitude. Les enchevêtrements de ces diverses acceptions sont évidents et ne peuvent jamais être totalement distincts. (…)
Interpréter
Il ne suffit pas de reconnaître ce que l’on a éprouvé : il faut “ l’interpréter ”, ou, en d’autres termes, comprendre à quoi l’Esprit appelle à travers ce qu’il suscite en chacun. Très souvent, on s’en tient au récit d’une expérience, en soulignant que “ cela m’a beaucoup frappé ”. Il est plus difficile de saisir l’origine et le sens des désirs et des émotions éprouvés et d’évaluer s’ils nous orientent vers une direction constructive ou si, au contraire, ils nous portent à nous replier sur nous-mêmes….

Cette phase d’interprétation est très délicate ; elle requiert de la patience, de la vigilance et même un certain apprentissage. Il faut être capable de se rendre compte des effets des conditionnements sociaux et psychologiques. Cela exige de recourir aussi à ses facultés intellectuelles, sans toutefois tomber dans le risque de bâtir des théories sur ce qui serait bien ou beau de faire : dans le discernement aussi « la réalité est supérieure à l’idée » (Evangelii gaudium, 231). En interprétant, on ne peut pas non plus négliger de se confronter à la réalité et de prendre en considération les possibilités qui s’offrent à nous de façon réaliste.

Pour interpréter les désirs et les mouvements intérieurs, il est nécessaire de se confronter honnêtement, à la lumière de la Parole de Dieu, également aux exigences morales de la vie chrétienne, toujours en cherchant à les replacer dans la situation concrète que nous vivons. Cet effort pousse celui qui l’accomplit à ne pas se contenter de la logique légaliste du minimum indispensable, pour chercher, en revanche, la façon de mettre en valeur au mieux ses dons et ses possibilités : voilà pourquoi cela apparaît comme une proposition attrayante et stimulante pour les jeunes.

Ce travail d’interprétation se déroule au sein d’un dialogue avec le Seigneur, en activant toutes les capacités de la personne ; l’aide d’une personne experte dans l’écoute de l’Esprit est toutefois un soutien précieux que l’Église offre et auquel il est peu prudent de ne pas recourir.

Chaque WE reviendrait en moyenne à 60 euros par personne. Nous sommes à la recherche d’un soutien financier pour les transports via le réseau MAGIS (entre autres Crédofunding) et des fondations amies.

Merci d’envoyer un mail de motivation à contact@reseau-magis.org, en précisant dans l’objet : « année déclic« . Nous vous proposerons une rencontre avec un membre de l’équipe (on est presque partout – Toulouse, Grenoble, Lyon, Paris, Lille, Marseille, Toulon, Nantes, Bordeaux, Nancy –  ou ce sera par Skype) avant de valider votre inscription au programme.  Et bien sûr, il y a l’engagement à vivre l’année dans son ensemble.

Informations et mails de motivation à adresser à
Sr Bénédicte Barthalon – 06 65 44 18 21 – b_barthalon@yahoo.fr