Chers amis,

Pour faire connaître, organiser et soutenir les 80 propositions du réseau , nous avons besoin de votre aide. Les dons représentent 40% de nos ressources. Grâce aux dispositions fiscales, un don de votre part de 100€ ne vous coûte en réalité que 34€.

Vous trouverez sur le site des témoignages et des photos de quelques événements comme l’année Déclic pour vous faire entrer dans la joie des jeunes et dans le dynamisme apostolique vécu ensemble, religieuses et laïcs de spiritualité ignatienne et Jésuites.

La Fondation de Montcheuil soutien notre réseau depuis des années, plus d’informations ici.

Votre soutien est précieux, merci !

P. Gabriel Pigache sj

A lire la lettre d’appel aux dons de novembre 2020

Vous pouvez donner :

  • en ligne et en cliquant ici.

  • par virement (Code IBAN : FR76 3000 3016 7800 0500 0790 573 en précisant : don + votre nom)
  • ou par chèque à l’ordre de MAGIS à adresser au 12 rue d’Assas 75006 Paris avec le bulletin à télécharger : bon de soutien. Vous recevrez rapidement un reçu fiscal. Merci de nouveau.

Soutenir la Compagnie de Jésus en prévoyant un legs 

Le P. Bruno Régent sj est référent Legs pour la Compagnie de Jésus et ses Œuvres. Il explique comment le soutien à la Compagnie par un don ou un legs – une grande marque de grande confiance – permet d’œuvrer dans la durée avec les jésuites et leurs amis.

Je rencontre régulièrement des personnes qui souhaitent réfléchir sereinement à la possibilité de transmettre durablement leur patrimoine en faveur des Œuvres des jésuites, car la Compagnie de Jésus est habilitée à recevoir toutes les formes de votre générosité : dons, legs, donations, assurances-vie… C’est la raison pour laquelle nous organisons régulièrement, à Paris, des temps de rencontre sur cette question. > Lire la suite

Un guide pratique pour les legs est disponible ICI et et en version papier sur demande à legs@jesuites.com

Lettre de saint Ignace de Loyola à une bienfaitrice

Il faut de l’argent pour étudier à Paris, même si l’on vit pauvrement. Ignace le sait, lui qui a été en demander aux marchands espagnols en Flandre et à Londres. Il n’hésite pas à en demander aussi à sa bienfaitrice de Bercelone, Inès Pascual, et lui délègue la charge de solliciter d’autres dons dans son entourage, tout en disant lui-même ne plus vouloir importuner les amies fidèles.

texte bienfaitrice don

> Lire la lettre en entier (pdf)