Tu as participé à une activité cet été avec des acteurs de la famille ignatienne et nous t’invitons à une rencontre pour faire un peu plus connaissance, rendre grâce et partager :

MAGIS Thanks Giving 

 samedi 17 octobre  à la Maison MAGIS

14h – 22h

La session MAGIS été à Penboc’h a permis à 60 jeunes, accompagnateurs-trices de vivre un temps convivial et spirituel sur les pas de saint Ignace. Malgré des mesures sanitaires strictes chacun et chacune a pu profiter de ce temps pour se ressourcer autour du thème “Que ta volonté soit fête”.

Alice nous donne son témoignage :

« Que ta volonté soit fête ! »

Le jeu de mot annonçait déjà la couleur, sur le fond bleu d’une mer doucement bercée par la houle, remuée par le vent. Le titre de la session mérite en fait à lui seul une méditation, et il m’a tout de suite attirée, comme si quelque chose s’accomplissait déjà à l’association de ces quelques mots. Dire « Que ta volonté soit fête » – à voix haute ou du fond de son cœur – n’est-ce pas déjà actualiser le projet de bonheur de Dieu pour nous ? C’est même ajouter à sa prière un regain de vie et de joie, un « plus » (Magis !)… et cela a été aussi pour moi l’occasion de consentir joyeusement à l’amour de Dieu. J’ai ainsi vécu en toute simplicité, au cœur de l’été, cette session à l’école de Saint Ignace… Retracer les grandes étapes de sa vie et les mettre en perspective avec mes propres expériences m’a permis à mon tour de mieux comprendre comment m’ajuster, et peu à peu trouver ma propre façon d’être avec Dieu. Penboc’h m’a donné du silence pour me mettre à l’écoute… et Ignace m’a invitée à me faire « pèlerin du réel » : dans la contemplation et les rencontres, passer du rêve à la vie, y reconnaître la présence de Dieu et laisser s’épanouir en toute confiance ce qu’il a déposé de bon en moi.”

Paul Catherinot, jésuite et accompagnateur de la session :

” La proposition jésuite pour les jeunes de 18 à 30 ans prévue au centre de Penboc’h (Morbihan), du 31 juillet au 5 août, a finalement bien pu avoir lieu et disons-le : elle fut un franc succès. Cette impression de réussite repose certes sur une préparation en amont menée bon an mal an, contre vents, marées et prédictions épidémiologiques, mais aussi et avant tout sur le désir et la joie visibles de la soixantaine des jeunes présents, désireux de se retrouver pour échanger, vivre et célébrer après une année décidément bien compliquée pour beaucoup.

Les jeunes ont rapidement été conquis et émerveillés par le cadre : la tranquillité du Golfe du Morbihan, ses rivages et ses horizons, entre ciel et mer. Un centre aussi dont les nouveaux aménagements permettent un accueil à la fois large, en dépit des contraintes liées aux mesures sanitaires, et efficace, la nouvelle structure facilitant l’accueil de grands groupes constitués (salles de réunion, réfectoire, sans oublier la chapelle, entièrement restaurée elle aussi).

L’expérience d’une traversée

La session, sur le fond, voulait proposer aux jeunes une traversée sur les pas de saint Ignace : introduction à l’Autobiographie (Récit du Pèlerin) et mises en parallèle avec nos histoires personnelles, détour par l’expérience du Cardoner et contemplation silencieuse de la Création, focus sur l’Église au temps d’Ignace et partage en échos autour de notre propre perception de l’Église.

Une expérience de l’Église

Plusieurs facteurs ont contribué à faire de cette session « Magis Penboch’ » une expérience d’Église : l’aspect intergénérationnel, la diversité géographique des participants (et non, Paris n’est pas la France) mais aussi la diversité des visages d’Église (la joie d’enrichir le village des irréductibles ex-méjistes avec de nouveaux visages venus d’autres horizons).
Au cœur de cette expérience d’Église, et à côté des « cercles Magis », il faut citer les « Ateliers » de l’après-midi durant lesquels les jeunes désireux ont été invités à partager une expérience, un talent ou une passion aux autres : de la danse celtique ou Chantraine au Gospel, en passant par le théâtre d’improvisation et le partage d’expérience humaine et/ou ecclésiale. Sur la demande des jeunes aussi, l’organisation de cafés théologiques a été l’occasion de formuler ses questions et ses propres doutes, parfois aussi ses incompréhensions face à une certaine perception de l’Église (la question des femmes dans l’Église a été particulièrement à l’honneur).

Pour finir, un sentiment partagé par de nombreux jeunes et qui en dit long : cinq jours, c’est décidément beaucoup trop court !”

Vacances and spi

« Venez puiser à la source ! »
À cette invitation, sept jeunes femmes (héroïnes masquées, comme il se doit) se sont réunies au Centre Sophie Barat, autour d’Amélie et de Murielle.
Nous venions chercher du repos, des rencontres … et de l’eau (bien nécessaire, il faisait si chaud !).
Nous y avons découvert nos propres talents et ceux des autres participantes lors d’une semaine placée sous le signe de l’art, de la beauté et du plaisir de créer. Nous avons chanté, dansé, peint, collé, plié, modelé, improvisé …
Nous avons aussi pris le temps de relire nos vies, riches, passionnantes, parfois un peu compliquées et avons pu y découvrir les traces d’un Dieu qui marche à nos côtés. Les yeux et les oreilles grands ouverts, nous avons contemplé la beauté fragile de la Création, dans les jardins, au pied des vignes et le long des chemins. Dans le silence de son coeur, chacune a aussi pu puiser à la Source de l’Amour infini du Christ pour repartir porter du fruit aux quatre coins de la France …et jusqu’en Belgique.

Bref, cet été à Joigny, nous avons vécu de vraies vacances … and Spi !

Françoise

Plus de témoignages ICI

Repenser mon boulot les pieds dans l’eau

Du 5 au 9 août 2020, nous étions une soixantaine de jeunes adultes entre 25 et 35 ans du MCC, de la CVX, du réseau Magis et d’ailleurs, venant de toute la France, réunis au centre spirituel jésuite de Penboc’h en Bretagne Sud pour une session sur le thème du travail et de l’écologie intitulée “Repenser mon boulot les pieds dans l’eau !”. A travers 4 journées thématiques, nous avons pu cheminer ensemble pour mieux comprendre les enjeux écologiques et réfléchir à nos engagements dans nos vies professionnelle et personnelle :

– Comprendre, mieux saisir l’urgence de la crise
– Ouvrir nos horizons, à la rencontre d’acteurs locaux de la transition écologique
– Et moi ? Réflexion plus personnelle, prière guidée
– Et nous ? Ateliers de réflexion autour des éco-lieux, comment soutenir la RSE dans son entreprise, préparation du congrès MCC à Nantes en 2021, finance verte…Lire la suite de l’article…

Taizé Solidaire

Sylvie : “Cette semaine à Taizé fin août avec des jeunes de Magis et du JRS a été un moment assez unique qui nous a permis de vivre pleinement la rencontre interculturelle et créer des ponts entre jeunes musulmans et chrétiens. Cela a été pour nous l’occasion de prier avec les chants de Taizé mais aussi de découvrir la prière musulmane et de partager sur nos fois respectives au cours de “cercles de spiritualité”. Balades, danses, initiation à l’arabe, séances de musculation, visite de Cluny, théâtre, partage sur la place des femmes dans l’Eglise, témoignages vocationnels, contemplation de couchers de soleil… il y en avait vraiment pour tous les goûts ! Nous avons ainsi pu répondre à notre manière à l’invitation de frère Roger à nous “mettre en route les uns vers les autres et oser faire un pèlerinage non seulement vers ceux qui sont comme nous mais aussi vers ceux qui ont d’autres options”. Puissions nous chacun “demeurer toujours en route, jamais déracinés” et ramener un peu de Taizé à la maison !”

Mohamad : “A Taizé on peut vivre comme une grande famille. Tout le monde est solidaire.”

Juliette : “Une semaine de solidarité remplie d’échanges fraternels, joyeux et humains”

Vladimir : “À Taizé nous sommes tous unis autour du vivre ensemble. Catholiques, protestants et musulmans on est tous unis autour de l’amour”

Emmanuel : “Chaque semaine à Taizé est nouvelle et celle-ci ne fait pas exception : partages, ouverture et joie.”

Amir : “C’est un grand plaisir de passer une semaine avec les jeunes et les frères de Taizé. J’ai bien aimé prier ensemble dans une ambiance différente.”